Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 13:43

Retrouvez vos adresses de contacts avec le HSI-USB LDT

Dans cet article, nous allons vous faire partager notre propre expérience vécue au club en souhaitant vous aider si vous vous lanciez dans l'aventure.

Après avoir câblé et configuré votre module HSI-USB , il s’agit maintenant de savoir comment retrouver nos adresses de contacts « physiques ».

Menu Préférences

Dans le menu « préférences », on a indiqué que nos modules avaient 8 sorties.

 

Dans ce cas, sur la sortie gauche du HSI, il est simple de retrouver ses adresses de contacts via la chaîne suivante.

 

De même que dans l’éditeur d’interface, nous avons réglé les sorties du HSI-USB en indiquant le nombre de modules RM-GB-8 câblés sur le réseau.

Menu Editeur interface

 

Et là nous avons essuyé les plâtres au club car ceci n’est expliqué nulle part sur le mode d’emploi iTrain, comment retrouver les adresses de nos contacts sur les sorties du milieu et de droite.

Avec de la persévérance, nous avons conclu que le HSI-USB considère par défaut que chaque module S88 possède 16 sorties, ce qui influe fortement sur l’adresse de départ du milieu et de la droite.

Donc, en clair, si vous aviez indiquez 3 modules S88 à 8 sorties sur la gauche, le HSI comptera 3 modules S88 à « 16 » sorties.

Voici donc les adresses de la sortie du milieu

 

Des groupes plutôt que des modules

 

Pour simplifier la compréhension des différents réglages, nous appellerons « Groupe » le nombre de S88 sur la ligne gauche, la ligne centrale et la ligne droite dans ‘iTrain », en sachant qu’un groupe est composé de 2 modules de rétro signalisation RM-GB-8-N.

Voyez le schéma final ci-dessous

 

Vous pouvez désormais indiquer vos adresses de contacts sur votre schéma des voies dans le logiciel iTrain et ainsi faire le test avec une machine ou un wagon consommateur de courant, la voie sur votre schéma s'illuminera avec le contact en rouge vif.

 

Testez tout votre réseau en faisant circuler votre machine sur tous les contacts.

À bientôt pour vous faire partager notre expérience avec le logiciel "iTrain" sous forme d'articles tutoriels !

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 09:43

Dans cet article, nous allons apprendre comment câbler et programmer un décodeur d’aiguillages S-DEC-4 de chez LDT sur l’ECoS.

Fixation du décodeur à monter soi même

Première chose, veillez à installer le décodeur sous le réseau à une place stratégique permettant de piloter jusqu’à 4 aiguilles, voici en image le principe de câblage

Prenez soin de bien nommer vos aiguilles et vos décodeurs, ici nous nommons les aiguilles de A1 à A8 et les modules de M1 à M2, ça vous sera utile pour vous y retrouver dans votre programmation.

La première sortie de chaque décodeur et l’aiguille reliée sont entourées en rouge, c’est ces adresses que l’on va devoir programmer pour activer le décodeur sur l’ECoS, les autres sorties étant adressées automatiquement.

Exemple :

Module 1 sortie 1 relié sur A1, adresse = 1

Module 2 sortie 1 relié sur A5, adresse = 5

D’où l’importance de bien nommer vos aiguilles, un cas particulier concernant les triples et les jonctions doubles équipées de 2 moteurs chacun, nommez les par exemple A10-11, car 1 adresse par moteur.

Une fois le tout correctement câblé, passons maintenant à la programmation sur l’ECoS, à noter que le principe est exactement le même sur logiciel ou d’autres systèmes de commande digital.

Commençons par créer un nouvel accessoire pour chaque aiguille installée, dans le cas de notre exemple il faudra en créer 8.

Après avoir sélectionné sur la droite le type d’accessoire, ici aiguille courbe gauche, il va falloir donner toutes les infos nécessaires, son nom indiqué en 1ère ligne, une seconde ligne vous permettant d’ajouter par exemple le décodeur sur laquelle elle est branchée et éventuellement une 3ème ligne pour plus de précision ou la laisser vide.

On laisse la durée d’activation par défaut.

C’est le moment de donner l’adresse en cliquant sur le symbole clavier situé à droite du +.

Attribuez ici l’adresse de l’aiguille concernée, chacune d’entre elles devant en avoir une différente au risque de les voir bouger ensembles.

Pour les cas des triples et des jonctions doubles ou simples, vous entrez l'adresse du 1er moteur, l'ECoS attribuera automatiquement l'adresse suivante pour le 2ème moteur, veuillez à bien en tenir compte pour ajouter l'aiguille suivante qui devra avoir l'adresse n+2.

Une fois toutes vos aiguilles créées et adressées, on va maintenant passer à l’étape programmation du décodeur.

Prenons notre décodeur M1 ayant 4 aiguilles que nous adresserons de 1 à 4

Un petit bouton poussoir nommé S1 se situe près de la sortie 4, c’est lui qui va programmer le décodeur.

Restez appuyé dessus jusqu’à temps de voir votre aiguille en mouvement continue droite gauche.

Allez sur l’ECoS dans la rubrique accessoires et sélectionnez l’aiguille branchée sur la 1ère sortie de votre décodeur, pour notre plan nous choisirons l’aiguille A1 et actionnez là, l’aiguille se met à bouger plus rapidement pendant quelques secondes et retourne à ses mouvements continus.

Appuyez brièvement sur le bouton S1 du décodeur pour finaliser la programmation, les 4 premières aiguilles sont maintenant fonctionnelles sur votre ECoS (ou logiciel) avec les adresses de 1 à 4, faites la même chose pour le 2ème décodeur qui aura les adresses de 5 à 8.

Il sera fréquent que la position de l'aiguille sur le réseau ne correspondent pas à celle indiquée sur l'ECoS (ou logiciel), il suffira tout simplement d'inverser les branchements sur les sorties G & R du décodeur.

Et voilà ! Vous avez réussi à programmer toutes vos aiguilles, il vous reste plus qu’à tester tout ça !

À bientôt !!

Repost 0
Published by ROMILLY-TRAINS - dans Tutoriel - Astuces
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 16:24

Dans cet article, on vous explique comment attribuer manuellement une adresse longue en passant par les CV's 17 et 18.

Adresse longue

Dans le passé, la plupart des décodeurs avaient une adresse courte (7 bits) avec des valeurs de 1 à 127 (parfois même limitée à deux chiffres de 1 à 99). Plus tard la possibilité d’utiliser une adresse longue avec 4 chiffres a été introduite. Pour spécifier une si longue adresse, deux variables sont nécessaires.

Pour le DCC ce sont les CV17 et CV18. Ils ont besoin également d’avoir un type «Adresse longue haute» et un type «Adresse longue basse». Pour entrer une adresse, vous devez faire une division euclidienne en divisant l’adresse par 256, et traiter le quotient et le reste:

CV17 = Quotient de (l'adresse divisée par 256) + 192

CV18 = Reste de (Adresse - (Quotient de l'adresse X 256))

Par exemple, prenons l’adresse 360, vous devez utiliser pour le:

CV17 = (360 divisé par 256 = 1.40625) Quotient de 256 = 1 donc CV17 = 1+192 = 193

CV18 = (360 - Quotient CV17 X 256) = 104.

Contrôle (L = 1*256 + 104 = 360).

Voici un tableau tout prêt qui peut vous aider où là vous prenez l'adresse désirée (par exemple 360) et vous regarder dans la colonne "valeur" le chiffre le plus proche "en dessous", ici 256, le CV17 sera donc 193 dans la colonne, et pour le CV18 soustraire votre adresse (360 dans l'exemple) par la valeur 256 de cette même colonne = 104

Il est nécessaire d'activer cette adresse longue dans le CV29, parfois cela se fait automatiquement, si tel n'est pas le cas, entrez dans le CV29 et ajouter 32 au chiffre que vous voyez, validez et l'adresse longue sera activée.

Trouvez automatiquement vos CV17 et CV18 avec le calculateur ci dessous

ADRESSE LONGUE
   


puis cliquez ici
 

Repost 0
Published by ROMILLY-TRAINS - dans Tutoriel - Astuces
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 08:13

Une machine qui mérite de rouler sur un réseau digitalisé, très bonne qualité de roulement et une bonne traction, la BB 8251 de chez ROCO dépourvue de prise NEM passe aux ateliers.

20111005 3Commençons par démonter la caisse qui se déclipse facilement, on peut voir le circuit imprimé que nous allons conserver avec quelques modifications.

 

20111005 4Avant tout, il est nécessaire d'enlever toute la partie hublots qui est d'origine en une pièce pour les deux côtés, il suffit ensuite de les séparer en 2 parties avec une petite pince coupante et de les remettre en place avec une pointe de colle plastique. Cette opération est nécessaire pour avoir suffisamment d'espace pour le décodeur.

 

20111005 5L'opération sur le circuit imprimé consiste à retirer tous les composants, et comme on peut le voir sur la photo, le circuit partant du fil bleu vers la vis est coupé au cutter, afin d'éviter le retour à la masse, qui, dans ce cas là, servait à alimenter le point négatif des ampoules d'éclairages.

 

20111005 8Ensuite, on place le décodeur avec du Scotch double-face, ici un LENZ standard.

 

20111005 10Positionner chaque fil du décodeur et les couper à la bonne longueur dès le départ pour ne pas avoir de surplus dans la caisse.

 

20111005 12On commence par souder l'arrivée du courant au décodeur avec les fils noir et rouge, et l'alimentation du moteur avec les fils orange et blanc.

 

20111005 13Il s'agit maintenant de câbler la partie lumières, fils jaune et blanc suivant le sens de marche au culot de l'ampoule, et le fil bleu sur la partie du circuit que nous avions couper précédemment, à côté de la vis.

 

20111005 16Remontage de la caisse, et on peut voir que le décodeur a la place nécessaire pour respirer, c'est très important pour éviter les surprises de surchauffe, et ne surtout "jamais" mettre de Scotch isolant par dessus ! D'autant plus que ces machines sont très souvent utilisé en UM.

 

20111005 17Et voilà le travail !! Essai concluant avec l'adresse d'origine 3, un petit rodage histoire de la décrasser et c'est parti pour de longues heures de plaisir !

Repost 0
Published by ROMILLY-TRAINS - dans Tutoriel - Astuces
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 05:41

Régler est un bien grand mot, car il n'y a rien à faire sur un module de rétro-signalisation en S88, il faut juste reconnaître son adresse.

Module-RMGB8N.jpgLa première chose consiste déjà à câbler ses zones de détection, à l'intérieur d'un canton, qui je le rappelle, se situe entre 2 aiguilles. Sur la photo, le module est en mode test, le câblage est donc provisoire et sera remis au propre par la suite.

 

Cablage-cantons.JPG

Voici un exemple de câblage pour réaliser un train navette, schéma repris sur le site LDT, où seuls 2 zones suffisent aux niveaux des gares pour donner l'information à la loco de s'arrêter. Dans le cas du cantonnement, il suffit d'ajouter d'autres zones de détection entre les gares pour la situer. C'est la plus simple utilisation du RM-GB-8-N. On créé une zone de détection par canton et c'est le logiciel qui gère l'arrêt, à condition bien sûr d'avoir bien paramétrer ses locos, on en reparlera dans le tuto "iTrain". Solution la plus économique.

 

Cantons-avec-zones-d-arrets.JPGAutre type de câblage, où cette fois-ci on ajoute des zones d'arrêts pour perfectionner le ralentissement et l'arrêt des locos, c'est une solution qui demande 2 fois plus de modules, voir plus si la voie est en double sens mais c'est la plus précise. Dans ce cas, la zone B et la zone H situées entre les 2 aiguilles font parties d'un canton, on a donc le canton voie direct, et le canton voie dévié. Le canton doit être si possible plus grand que le plus grand des convois sur le réseau. Je n'ai pas adopter cette solution pour des raisons économiques pour l'instant, c'est mon logiciel qui gérera l'arrêt progressif.

Les adresses S88

Cablage-en-chaine-S88.JPGPrincipe de câblage "en chaîne" avec plusieurs modules, et c'est là qu'on commence à comprendre l'adressage, il n'y a aucun réglage à faire sur des modules en S88, le premier module de la chaîne est le module 1, le deuxième le module 2, etc.... à condition d'avoir paramétré votre ECoS ou logiciel en module 8 ports pour ceux là.

Dans le cas où vous n'avez pas le choix que d'indiquer des modules 16 ports (cas où il y a des modules différents), les 2 premiers modules seront reconnus comme 1 seul et seront le module 1 (Comme indiqué sur les numéros de portes sur le schéma qui vont de 1 à 16 jusqu'au 2ème module).

On considère que vous avez indiqué des modules 8 ports. Ensuite, là où vous câblé vos zones, ce sont les "portes" numérotées de 1 à 8, donc, en connaissant le numéro du module et la porte, vous avez l'adresse S88, exemple: je veux insérer sur mon TCO virtuel la zone située dans le port 4 du module 2, l'adresse sera: 2.4

 

Cablage-en-chaine-RJ45.JPGC'est l'avantage du S88 d'avoir rien à régler sur les modules, mais l'inconvénient, ce sont les interférences, bien éloigner les câbles des transfos ou alimentations diverses.

Le S88 étant limité à 2 mètres pour un bon fonctionnement, l'autre solution de câblage offerte sur ces modules est le RJ45 pour relier les modules entre eux, qui a la particularité d'être blindé et de couvrir de plus grandes longueurs entre chaque modules,  j'opte pour cette solution.

Le réglage dans l'ECoS

Reglage-S88-ECoS.jpgDans le menu "configuration" de l'ECoS, il faut aller sur "LINK" et entrer dans le S88-Bus Control.

 

Config S88C'est à ce moment là que l'on indique si ce sont des modules 8 ports ou 16 ports, en cliquant sur le 8/16. Ajoutez vos modules si nécessaire en cliquant sur le "+".

 

Insertion-Zone-detection-ECoS.jpgRetour sur notre TCO de l'ECoS où l'on va indiquer la zone de détection en cliquant sur ce symbôle.

 

Zone-detection-sur-TCO-ECoS.jpgOn choisis l'endroit exact du réseau où se situe la zone de détection sur le TCO, en cliquant sur une portion de voie.

 

Identification-Zone.jpgEt c'est ici qu'on détermine l'adresse, le numéro du module et la porte où la zone est câblé. C'est terminé pour le TCO.

 

Creation-Train-Navette.jpgOn peut essayer nos zones avec des trains navettes (ici, ils sont déjà créées), allant d'une zone à l'autre avec ralentissement et arrêt, et redémarrage dans l'autre sens.

 

Itineraire-Train-navette.jpgVoici comment se présente la création d'un train navette dans l'ECoS, indiquez l'adresse de la zone de détection dans la gare 1 et la gare 2, la durée du temps d'arrêt. Ensuite il vous restera à mettre votre loco en train navette, régler le sens et la vitesse de croisière et ce sera automatique !

 

Prochaîne aventure, l'utilisation de "iTrain"

 

A bientôt

 

 

Repost 0
Published by ROMILLY-TRAINS - dans Tutoriel - Astuces
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 05:22

Première carte de rétro-signalisation en digital, avec ce module à monter soi même de chez LDT, le RM-GB-8-N qui a la particularité d'avoir des détections d'occupation de voie par consommation de courant.

Ne pas oublier d'acheter un câble S88 lorsque vous prennez un de ces kits.

Voici en photos comment j'ai procédé à son montage.

1 - Déballage du kitDéballage du kit, avec sa notice en allemand qui ne pose pas trop de problème grâce à la carte et la nomenclature bien réalisées.

 

2 - La carteGros plan sur la carte, tous les composants sont bien identifiés, et c'est grâce à la nomenclature sur la notice que l'on pourra assez facilement les reconnaître.

 

3 - Pose des supports tulipesPremière étape, où je pose tous les supports des circuits intégrés, je m'aide d'un bout de calendrier pour les maintenir en position en retournant la carte et je les soude.

 

4 - Connexions S88Soudure des connexions S88, pas de sens particulier mis à part que la plus petite partie va sur la carte.

 

5 - Connexions RJ45Mise en place des RJ45, ils sont clipsés sur la carte et je procède à la soudure des points.

 

6 - BorniersInstallation des borniers qui s'assemblent entre eux, comme on peut le voir sur la photo, et soudure de tous les points.

 

9 - Repérage résistancesIl est très utile de bien repérer les résistances en s'aidant de la nomenclature avant leur installation, je me suis aidé d'un multimètre pour être sûr, j'avais du mal a bien voir les couleurs.

 

10 - Installation résistancesEnsuite, c'est très facile de les mettre en place sur la carte bien détaillée.

 

7 - CondensateursInstallation et soudure des 3 condensateurs 100nF, repérés C1 à C3.

 

8 - Condo et tripatteLe composant bleu à 3 pattes est indiqué "Resonator 2MHz" sur la notice, et le condensateur dont il faut respecter le sens est le C4 d'une valeur de 22µF pour 25V.

 

11 - Préparation diodesJ'attaque la partie la plus longue à mettre en place, 32 diodes BY251 nommées de D1 à D32, je m'aide d'une petite pince à bec pour plier chaque patte.

 

12 - Soudure diodesSi vous avez la chance de posséder un fer à souder réglable, il va falloir le pousser plus fort pour pouvoir souder ces diodes d'un bon diamètre.

 

13 - Installation des circuits intégrésEt pour finir, installation des circuits intégrés avec un emplacement et un sens précis pour chacun d'entre-eux, la photo peut aider.

Il ne reste plus qu'à câbler l'arrivée du courant digital, les zones de coupures de voies sur les borniers, le câble S88 sur l'ECoS et faire fonctionner tout ça, ce qui fera l'objet d'un prochain article.

A bientôt !

Repost 0
Published by ROMILLY-TRAINS - dans Tutoriel - Astuces
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 07:00

SDEC4 terminéMon premier décodeur d'aiguillages, le module LDT S-DEC-4, que j'ai choisi en kit afin de le monter moi même, et bien sûr dans le but de faire une économie non négligeable par rapport au boîtier tout prêt, 21€90 au lieu de 32€90.

Bon, l'inconvénient, disons le tout de suite, est que toute la notice est en allemand, cela reste facilement compréhensible grâce à la carte très bien repérée et la nomenclature permettant de bien distinguer les éléments.

Voici donc le chronologie du montage en photo.

 

Déballage Kit SDEC4Déballage du kit, les composants et les notices en allemand.

 

Support circuit intégréLa carte LDT est d'une excellente compréhension, l'ordre d'installation des composants n'est pas précisé, chacun à sa guise, commencez par mettre en place et soudez les supports circuits intégrés en respectant le sens (une encoche est là pour ça), et le petit bouton poussoir S1.

 

DiodesPréparer les diodes en ayant pris soin de les repérer, j'ai dû prendre une loupe pour voir les références de D1 et D4, en me servant de la nomenclature fournie.

 

résistancesSouder toutes les diodes en respectant le sens, et préparer toutes les résistances en les repérant.

 

CondosToutes les résistances sont soudées, pas de sens pour ces composants, placer maintenant les petits condos C1 à C3 qui n'ont pas de sens également.

 

CR1Souder maintenant le petit composant repéré CR1, pas de sens non plus.

 

GL1Un autre composant spécial appelé "redresseur", repéré GL1, mis en place et soudé.

 

BorniersInstallation de tous les borniers, s'aider d'un carton rigide (calendrier) pour tenir l'ensemble et retourner la carte afin de procéder à la soudure.

 

Fusible MF1Derniers composants à mettre en place, 2 condensateurs C6 et C7 dont le sens est à respecter, et le petit dernier repéré MF1.

 

Circuits-integres.jpgPlacez maintenant les circuits intégrés en vous aidant de la nomenclature, et en respectant bien le sens.

Voilà, au bout d'une bonne demi-heure, votre carte est prête à l'emploi, et bon pour l'installation.

Repost 0
Published by ROMILLY-TRAINS - dans Tutoriel - Astuces
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 07:20

20110501 10Une belle machine, avec qualité de roulement correct et silencieux pour un ancien moteur Jouef, équipée de feux avant et arrière, voici comment j'ai procédé à sa digitalisation.

 

20110501_1.jpgDémontage de la caisse du tender, où il reste très peu de place pour y mettre un décodeur, il va falloir découper une partie du lest.

 

20110501_2.jpgAprès avoir retiré le lest, il faut dessouder tous les fils, en conservant la connexion qui part des lamelles de contacts essieux vers la locomotive.

 

20110501_3.jpgJe vais utiliser un décodeur Uhlenbrock 76320, après avoir déterminer son encombrement, je trace la partie à découper sur le lest.

 

20110501 4Le lest, pris dans un étau, dont les mâchoires ont été entourées de papier bulles pour éviter de le marquer, est découpé à la scie à métaux, et ça va tout seul.

 

20110501_6.jpgJe commence par souder les fils gris et orange du décodeur qui vont directement sur les bornes du moteur.

 

20110501_8.jpgCâblage des fils rouge et noir du décodeur sur les fils venant des prises de contacts essieux, en ayant pris soin d'avoir glisser une gaine thermorétractable pour isoler l'ensemble.

 

20110501_9.jpgRemise en place du lest et du décodeur avec un Scotch double face, il reste l'éclairage à câbler.

 

20110507_12.jpgJe commence par mettre en place une prise tulipe qui me servira à raccorder l'éclairage avant de la machine, un fil sur le bleu du décodeur et l'autre sur le blanc.

 

20110507_13.jpgÉclairage du tender, et là c'est au choix, c'est ou on l'utilise en éclairage blanc arrière (faut changer les conduits lumières rouge par du blanc) et on câble le fil jaune du décodeur sur l'ampoule, l'autre étant sur le bleu. Ou alors, on s'en sert comme feux rouges arrières (d'origine) et il devra être câblé avec le blanc du décodeur, dans ce cas il n'y a pas de feux en marche arrière.

 

20110507_14.jpgPartie locomotive, où l'on démonte seulement le bissel avant pour accéder à la vis de démontage de la caisse, pour cela, il suffit de retirer la vis où l'on voit le ressort, ça évite de retirer les grosses roues et leurs bielles

 

20110507_15.jpgPassage de la prise tulipe à l'arrière de la locomotive, dans un des trous existant.

 

20110507_17.jpgAprès avoir coupé une partie des lamelles servant à l'éclairage d'origine vers l'ampoule (ces lamelles qui ne serviront plus qu'aux prises de courant supplémentaires sur les roues), je soude les fils de la prise tulipe aux bornes de celle-ci, le sens n'a pas d'importance dans ce cas.

 

20110507_18.jpgBien remettre l'ampoule comme ceci, les fils de la prise tulipe sont idéalement placés, ce n'est pas la place qui manque.

 

20110507_19.jpgCaisses du tender et de la locomotive remontés, on branche la prise tulipe servant à l'alimentation de l'éclairage avant, pas de sens dans ce cas, donc pas de risque de se tromper, ce ne serait pas le cas avec des leds où il faudrait repérer un sens de branchement.

 

20110507_21.jpgEssai de la 232 U 1 avec l'adresse 3 d'origine du décodeur, le CV 50 est abaissé à 12 au lieu de 16 pour atténuer les sorties lumières (Uhlenbrock 76320), tous les décodeurs ont un CV ou deux qui permettent de diminuer le voltage sur les ampoules. Essai concluant, ça roule !

Repost 0
Published by ROMILLY-TRAINS - dans Tutoriel - Astuces
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 07:00

Cette BB 26014 JOUEF n'étant pas équipée de prise NEM, je vais vous montrer comment j'ai procédé à sa digitalisation en utilisant la carte placée à l'intérieur.

 

20110121 1Une fois la caisse démontée, on voit la carte qui sera réutilisée pour installer le décodeur,on dessoude tous les fils électriques afin de la retirer.

 

20110121 4A l'intérieur de la caisse, les contacts destinés à l'alimentation par pantographe sont démontés, ça évite d'avoir des problèmes avec la carte qui sera modifiée.

 

20110121 5Une fois la carte démontée, on la retourne et l'on peut voir quelques composants et pontages qu'ils faut également supprimer.

 

20110121 7Je traçe sur la carte les circuits qui me serviront pour les fils noir, rouge et bleu du décodeur pour une meilleure visibilité lorsque le décodeur sera placé au milieu.

 

20110121 9Le décodeur, ici un LENZ Standard, est mis en place avec du scotch double face, on commence à souder les fils noir, rouge, gris et orange aux emplacements que l'on voit sur la photo.

 

20110121 13Ensuite, on raccorde les fils du moteur au milieu, l'arrivée de courant des essieux de chaque côté, on procède à un premier essai avec l'adresse 3 pour tester le fonctionnement, et après ce test concluant, on soude les fils bleu, jaune et blanc sur la carte qui assurera le fonctionnement de l'éclairage.

 

20110121 23Dernière étape de soudure, on raccorde l'éclairage d'origine de la machine en respectant bien le sens des couleurs, l'idéal sera d'y installer par la suite un kit d'éclairage LED, la micro-ampoule supporte assez bien le courant digital, mais a tendance à chauffer, diminuer l'intensité si nécessaire en diminuant la valeur du CV correspondant du décodeur. (CV 55 et 56 à diminuer pour un LENZ).

 

20110121 24Essai de la machine avec l'éclairage sur mon réseau concluant, il y a des fuites de lumières en bas avec les ampoules, ceci pourra être remédié par la suite en y installant des leds.

Repost 0
Published by ROMILLY-TRAINS - dans Tutoriel - Astuces
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 07:00

Ancienne génération de machine non équipée de prise "NEM", voici comment j'ai procédé à la digitalisation de la très belle CC 7131 "RIVAROSSI".

toutes les images peuvent être visionnées en plus grand format juste en cliquant dessus.

20101103 6

Le démontage de la caisse est assez simple en écartant les bords, et l'on peut voir la carte électronique que l'on va devoir démonter afin d'économiser de la place, et que de toute façon les circuits ne correspondent pas à une digitalisation, on pourrait très bien s'en resservir en les modifiant et en plaçant le décodeur en dessous.

 

20101103 7

J'ai préféré retirer la carte après avoir dessoudé tous les fils, lumières, moteurs, et prises de courant bogies, elle est ainsi dégagée.

 

20101103 8

J'ai placé un bout de plasticarte récupéré (genre carte de fidélité) avec du scotch isolant "répare tout" afin d'y accueillir le décodeur.

 

20101103 9

Le décodeur "LENZ STANDARD" est mis en place avec du double face, on commence par souder le fil orange côté droit du moteur (dans le sens de la marche avant) et le fil gris du côté gauche.

 

20101103 11

On câble maintenant les prises de courant bogies avec le fil rouge du décodeur sur le côté droit (toujours machine en marche avant), et le fil noir du côté gauche, tout ça en parallèle avec 2 fils qui sont renvoyés vers l'autre bogie. On fait un premier essai de fonctionnement avec l'adresse d'origine 3, et là je m'aperçois que le moteur tourne à l'envers (ce qui arrive sur certains), rien de bien grave, il suffit pour ça d'inverser les fils orange et gris sur le moteur.

 

20101103 15

Au tour maintenant du fil bleu du décodeur représentant le commun positif des lumières,  et vu que ce sont des ampoules, le sens n'a pas d'importance, soudé sur une des bornes, et un autre fil bleu renvoyé vers l'une des bornes de l'autre ampoule.

 

20101103 19

Le fil blanc du décodeur, ici raccordé au fil noir d'origine de l'ampoule est soudé du côté avant de la machine, ensuite, le fil jaune est soudé quant à lui du côté de l'ampoule arrière de la machine. Tous les fils sont rassemblés avec des colliers de serrage de cette façon pour que ça ne gêne pas le montage de la caisse, car il y a tout juste la place.

 

20101103 22

Essai de la machine concluant, très bonne souplesse de fonctionnement, tout est ok.

Repost 0
Published by ROMILLY-TRAINS - dans Tutoriel - Astuces
commenter cet article